Retour en haut de la page

Histoire

Étienne Georges Raze est un personnage unique, comme les inventions auxquelles il a donné le jour, comme le « Neutral ».

Né en 1911 à Régny, dans le département de la Loire, Étienne Raze conçoit dès l’âge de 12 ans ses premières inventions et consacrera toute sa vie à la recherche.

Ses travaux aboutissent à une fantastique découverte dans un domaine encore mal connu, celui de l’énergie électromagnétique. Multipliant les expériences, il parvient à définir, puis à maîtriser un nouveau principe de microphysique dont les applications semblent illimitées.

Inlassable chercheur en quête d’un monde meilleur, il n’a cessé d’inventer de nouveaux dispositifs, véritables révolutions bienfaitrices pour l’humanité.
C’est un véritable « Professeur Tournesol » volubile dont les inventions ont atteint un plein succès au Japon, temple de la technologie.

Travailleur infatigable, Étienne Raze a poursuivi ses recherches jusqu’à sa mort le 18 septembre 1995.

Sans équivalent au monde, les appareils utilisant la technologie Raze étonnent et suscitent l’intérêt des scientifiques du monde entier.
Toute la gamme de ses produits démontre une exceptionnelle efficacité.

  • 2 Médailles d’Argent au Salon International des Inventions et Techniques Nouvelles de Genève (1981)
  • 1 Médaille d’Argent au Salon Mondial des Inventions de Bruxelles (1984)
  • 1 Médaille d’Or (Section Médecine) à l’Académie Internationale de Lutèce (1985)

Étienne et Maria Raze

Dès 1993, Étienne Raze, génial inventeur du « Neutral », conçoit les statuts de sa Fondation.
Désireux que son nom ne tombe pas dans l’oubli, il crée une Fondation en faveur des non et mal-voyants en décidant de consacrer sa fortune à œuvrer pour l’amélioration des conditions de vie des déficients visuels les plus démunis.

La Fondation Étienne et Maria Raze est constituée par acte en date du 10 novembre 1994.

Le 20 novembre 1996, l’ultime récompense pour Étienne Raze émane du gouvernement en place, dirigé par Mr Alain Juppé, alors premier Ministre, qui octroie à la Fondation la reconnaissance d’utilité publique.
Le décret d’application signé par Mr Jean-Louis Debré, alors Ministre de l’Intérieur, permet dès lors, l’exécution de celui-ci après sa parution au Journal Officiel du 27 novembre 1996.