Retour en haut de la page

Le Mot du Président

    L’année 2020 analysée par notre Président

   C’est dans un contexte économique et social difficile que la Fondation a dû exercer ses missions. La pandémie que notre société a combattue tout au long de cette année, n’a pas favorisé la vie de nos concitoyens ; elle fut encore plus  douloureuse pour les personnes handicapées telles que les mal et non voyants. Durant cette période confinée, la Fondation a tout de même pu décider sereinement des orientations à venir dans une ambiance chaleureuse et conviviale. Notre équipe  a trouvé les ressources humaines et financières pour permettre à la Fondation d’assurer ses missions. C’est la preuve que la Fondation Etienne et Maria RAZE est capable de mobiliser l’ensemble de ses moyens pour assurer son bon fonctionnement.

Nous avons accentué nos efforts de communication pour développer la recherche de dons afin de diversifier et d’augmenter nos sources financières. Notre trésorerie est saine et nous allons encore essayer d’augmenter nos ressources en nous inscrivant dans une politique de développement de l’image de la Fondation.  Nous n’avons pas participé au 116° congrès des Notaires qui se tenait à PARIS car nous savions que celui-ci allait être perturbé par l’épidémie due au Covid 19 et n’apporterait pas la possibilité à notre équipe de réaliser les objectifs ambitieux qu’elle se fixe lors de cette manifestation; seul point positif, cette absence  nous aura permis de réaliser une économie substantielle. Mais il reste évident que nous envisagerons sérieusement une participation au 117° congrès des Notaires qui devrait avoir lieu du 23 au 25 Septembre 2021 à NICE; faudra-t-il encore que celui-ci se déroule dans un climat plus serein et en complète absence de ce virus. Cela devrait aider la Fondation à mettre en avant son nouveau stand, revisité dans sa conception, et lui permettre de renouveler sa communication, rendue plus moderne et plus percutante, auprès des Notaires de France. Notre participation aux congrès des Notaires, prouve notre volonté de donner à la Fondation RAZE les moyens de renforcer sa notoriété et ainsi d’être connue et reconnue par les études notariales Françaises. Il est intéressant de savoir que le nombre de Notaires a augmenté de 50 % en 3 ans, passant de 10 000 en 2017 à 15 827 aujourd’hui (les études notariales de 4 583 à 6 769 en 2020)

L’année 2020 aura été marquée par l’échéance d’une ligne de titres de 1 800 000 € €. Malheureusement, le manque d’émissions obligataires et les taux au plus bas, nous ont obligés à réfléchir sur l’acquisition d’autres supports financiers. C’est ainsi que la Fondation a investi dans des parts de SCPI (Société civile de placements immobiliers) assurant ainsi un revenu régulier sous forme de loyers trimestriels.

La Fondation a dû mettre en « stand by » sa politique d’aide à l’accès aux spectacles vivants, aux monuments historiques et aux musées. Au cours de cette année 2020, aucune de nos ressources n’a été consacrée aux mouvements culturels, ceux-ci ayant été purement et simplement annulés. Mais il est bon ici de rappeler nos engagements réalisés de 2013 à 2019 ; au cours de cette période, la Fondation a aidé 39 théâtres et/ou musées pour un montant total de 147 900 € d’aides.

Le montant de ces aides se répartit pour 51 100 € en achat de matériels pour 87 400.00 € en audio description de spectacles vivants et 9 400 € pour la conception de maquettes. Cela fait partie intégrante de la mission définie dans l’objet social de la Fondation.

Le bilan de l’année 2020 pour notre activité enregistre l’aide directe de 12 personnes pour un montant global alloué qui s’élève à 34 160 euros soit une aide moyenne de 2 846.70 € euros/dossier. C’est ainsi que depuis 2010, la Fondation a traité 319 dossiers pour un montant global d’aides financières de 1 038 144 euros ; cela représente une aide moyenne de 3 254.40 euros par personne ou organisme aidés.

Il est à noter que, à cause de la pandémie, la Fondation a dû annuler 5 dossiers dit « culturels ». Parmi eux, « Les nuits de Fourvière » et le « Festival d’Aix en Provence », deux nouveaux partenaires, qui, nous l’espérons, renouvelleront leurs demandes en 2021.

Notre vocation est de mettre en œuvre tous les moyens pour réussir notre tâche d’aide envers les non et mal voyants qui, tous les jours, doivent vivre, maîtriser et accepter ce handicap si lourd que représente la perte de la vue. Avec eux et pour eux, nous avons l’obligation de réussite dans nos missions, et le devoir de rester à leur écoute. Notre action est d’autant plus importante, que la situation économique de notre Pays est de plus en plus difficile à vivre pour nous-mêmes et tous nos concitoyens. Concernant les déficients visuels, cette difficulté est fortement accentuée par le handicap.

Le travail accompli au cours de cette année est important et très positif. Il a pu être réalisé grâce à votre implication personnelle, à votre forte motivation et à votre dévouement sans faille à cette Fondation. L’important pour moi, est de constituer une équipe soudée et solidaire où chacun d’entre nous apporte sa contribution à la vie de cette merveilleuse Fondation ; et cela dans un climat convivial et de forte amitié. J’espère pouvoir continuer avec vous, en conservant la confiance que vous m’accordez.

Pour la Fondation Etienne, Georges et Maria RAZE

Le Président